vendredi , 15 décembre 2017
Home / Ahmadinejad propose un tribunal international islamique

Ahmadinejad propose un tribunal international islamique

NejadTEHERAN (AFP) – Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a proposé mardi l’établissement d’un tribunal international islamique pour juger notamment les criminels de guerre et ceux qui « violent les droits des nations ». M. Ahmadinejad, qui s’exprimait devant la conférence des chefs du pouvoir judiciaire des pays islamiques, a critiqué à cet égard les « institutions internationales, comme le Conseil de sécurité, qui ne sont pas fondées sur la justice ». « Un tribunal international islamique devrait être formé pour poursuivre les criminels internationaux, ceux qui violent les droits des nations, les criminels de guerre et ceux qui menacent la vie humaine sans aucune crainte », a dit M. Ahmadinejad. Le président iranien vise implicitement le président américain George W. Bush, dont le guide suprême iranien l’ayatollah Ali Khamenei avait assuré en septembre qu’il serait un jour jugé « par un tribunal international indépendant pour les atrocités commises en Irak ».
M. Ahmadinejad vise aussi les autorités israéliennes, qu’il a accusées à plusieurs reprises de crimes de guerre et d’atrocités contre les Palestiniens. Le président iranien dénonce régulièrement l' »injustice » que constitue selon lui l’existence d’un Conseil de sécurité des Nations unies dont seuls les cinq membres permanents ont un droit de veto sur les résolutions.
« Certaines institutions internationales, particulièrement le Conseil de sécurité, ne sont pas fondées sur la justice et les criminels du monde poursuivent leur oeuvre sans peur d’être inquiétées », a poursuivi M. Ahmadinejad. Il s’est élevé notamment contre les prérogatives des membres permanents du Conseil (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie) en dénonçant le fait que « certains membres du conseil ont un droit spécial, et sont en même temps plaignant, juge et exécuteur du verdict ».
L’Iran fait l’objet de trois résolutions contraignantes du Conseil de sécurité, dont deux assorties de sanctions, pour l’obliger à suspendre son enrichissement d’uranium.

[ratings]

About Rédaction

Check Also

Ramadan en Tunisie : un rassemblement pour la liberté de ne pas jeûner

En plein ramadan, une manifestation lancée sur les réseaux sociaux est prévue dimanche 11 juin à Tunis pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.